• Colloques,
  • Conférence/Rencontre/Débat (recherche),

“Colonial”, “impérial”, “national” : confrontations historiographiques,(Amériques, XVIe-XXIe siècles)

Publié le 26 mai 2015 Mis à jour le 5 octobre 2017
Date(s)

du 26 mai 2015 au 28 mai 2015

De 9h à 17h

Lieu(x)
<Libellé inconnu>
Université Université Paris Nanterre La défense
Bâtiment B, salle B 015 - 200 avenue de la République
92001 Nanterre
Dans le cadre de l'Axe 4 de Mondes Américains



Journée d'études
Organisée par Aliocha Maldavsky et Jean-Frédéric Schaub

Cette journée d’études propose une réflexion sur la temporalité et les ruptures chronologiques, afin de discuter les divisions historiographiques héritées qui distinguaient aux Amériques le «colonial» et le «national» comme deux périodes étanches l’une à l’autre, car scindées par la rupture révolutionnaire. Alors que les sociétés nouvelles américaines obéissent à des logiques sociopolitiques d’Ancien Régime, les sociétés d’Europe furent profondément transformées par la construction de formations sociales impériales. On pourra s’interroger sur la rupture entre les périodes médiévale et moderne, compte tenu de l’importance fondatrice des expériences médiévales africaines et insulaires des Ibériques, mais aussi la question irlandaise pour le royaume d’Angleterre. On soulignera également l’écart entre la situation initiale extrêmement décalée entre les entreprises ibériques, anglaises, françaises, hollandaises, danoises aux Amériques d’un côté, et les phénomènes de convergence que l’on constate lorsqu’on étudie ces cas à partir de la fin du XVIIe siècle, d’un autre côté. On s’interrogera également sur les fortes continuités qui peuvent être repérées entre les transformations des empires au cours du XVIIIe siècle et les processus sociopolitiques à l’œuvre dans les sociétés américaines indépendantes aux XIXe et XXe siècles. En effet, l’effacement des institutions impériales de l’Ancien Régime au XIXe siècle ne coïncide pas avec la disparition des formes de domination coloniale. Plus qu’une césure chronologique, la rupture convenue des Indépendances américaines invite à interroger les racines impériales des expériences nationales du XIXe siècle, et à prendre appui sur les ruptures bourboniennes (pour l’exemple hispanique), lorsqu’on analyse les propositions politiques débattues et mises en œuvre plus tard.

Le programme de la journée

Mis à jour le 05 octobre 2017